Conseils pour créer et héberger son site web

hébergement site web

Dans cet article nous allons parler simplement de termes /sujets techniques en lien avec un projet de création de site web. Pour cela, je me suis faite conseillée par Franck Robichon, fondateur d’IPFIXE, un hébergeur web Français. De bons conseils, sans langue de bois.

Définitions autour du web

  • Hébergement : Stockage de données, site internet, bases, cloud…
  • Hébergement web : Stockage de données exclusivement accessibles depuis le WEB (ou Intranet etc…)
  • Serveur :
    • au sens machine “ordinateur puissant qui délivre les pages WEB ou les données (en entreprise)”
      au sens logiciel : ensemble de services délivrant des données dans un format défini. Exemple : serveur WEB, MAIL, FTP….
  • Serveur web : logiciel qui interprète les saisies ou commande des internautes et restitue le résultat sous forme de page HTML. Le serveur Apache est l’un des plus célèbre. Schématiquement, on a des scripts PHP (WordPress, Drupal, prestashop….) qui sont convertis par Apache et délivrés via internet à l’internaute. Du HTML et css pour l’affichage, du Javascript (exécuté par le navigateur WEB)   .
  • Nom de domaine : truc que vous pensez acheter. En réalité, et on l’oublie souvent, on achète le droit d’utiliser un nom de domaine pendant une durée définie, auprès d’un registrar (bureau d’enregistrement)

Projet de site web : par quoi commencer ?

1. Déterminer le besoin, la cible et la détermination du client.

Souvent le client n’a pas d’idée précise, et n’a pas du tout la notion des efforts à mettre en place pour créer un site. C’est un manque d’éducation globale du monde du WEB et aussi un manque d’ouverture des anciennes agences qui ont gardé trop longtemps leur savoir.

Les clients pensent que c’est simple, pas cher et facile à réaliser. Ils ont aussi été nettement trompé par des agences qui ont abusé en sur-facturant des prestations évidentes, et aussi d’acteurs qui ont démocratisé le métier…

2. Identifier le vrai et nécessaire périmètre de l’agence

D’un point de vue personnel, je trouve que le client se repose énormément sur l’agence. La faute aux créateurs de sites Internet qui veulent tout faire. On ne peut pas les blâmer, mais est-ce que les Mc-Gyver du Web font du bien à la profession…. ?

3. Réduire l’équipe au strict nécessaire

Pour un chef d’entreprise ou une société qui voudrait mener à bien un projet WEB from scratch, je pense qu’il faut impliquer le moins de monde possible à la naissance du projet. Associés, proche collaborateur et c’est tout.

4. Checklist des  étapes opérationnelles

Quelques sujets à lister pour ne rien oublier en amont :

  • valider la marque, pour déposer les domaines adéquats.
  • Commencer à faire de la veille sur l’idée, le concept, les concurrents….
  • Mettez votre casquette de journaliste et déroulez toutes vos questions
    • Pourquoi
    • Comment
    • En quelle langue
    • Que souhaitez vous vendre, montrer..
  • réfléchissez ou choisissez les couleurs dominante du logo, charte graphique, faites un brief. 
  • Fonctionnalités essentielles : newsletter, multilingue, e-commerce, formulaires….
  • Blog, pas blog ?
  • Combien de pages institutionnelles et liste des catégories de pages, CGV, mentions légales
  • E-commerce ? : combien de catégorie de produits ? frais de ports ? poids, encombrement des produits ? poids emballages ? Assurance ? Calculs des coûts ?

Faites en sorte d’avoir le maximum d’informations dès le début. N’hésitez pas à faire des schémas : slider en haut, menu, logo à gauche, logo à droite…L’ensemble des éléments va vous donner un nombre de pages, les plugins essentiels, la taille du site d’un point de vue espace disque (à raison de x images /produits)

Si votre client n’a rien de tout cela. Vous avez 2 solutions :

  • “Voilà tout ce qu’il me faut et vous me rappelez quand vous en avez les ⅔”
  • “Je peux établir la liste de tous les ingrédients, mais ça a un coût.”

Si vous repartez avec l’essentiel des informations, le projet est bien engagé, vous avez la preuve de la volonté du client. Reste la preuve des moyens financiers et techniques….

Quels critères pour bien débuter sur la création  puis héberger un site web ?

Ne pas se tromper de plateforme, de prestataire, d’idée de base.

  • Le “pourquoi” je fais un site est important.
  • Mais aussi le “Comment va évoluer le site dans quelques années ?”
  • “Suis-je conscient qu’il faut pratiquement une personne à plein temps pour le gérer ?”

Pour l’hébergement, allez tout de suite chez de vrais hébergeur. Les builders comme WIX ou WEEBLY, sont des trucs sympas, familiaux et .. Mais quand on veut faire évoluer son entreprise vers du e-commerce, du CRM, du marketing avec un tunnel de vente etc , on va être obligé de se tourner vers des CMS ou autres outils sérieux et donc, vers des acteurs capables de les héberger.

Un conseil pour optimiser un site existant ?

L’existant ne peut être optimisé que s’il repose sur de bonnes bases.

Difficile selon moi d’optimiser encore et encore le texte d’un site en Flash…
Les technologies évoluent, google impose sa cadence de mises à jour algorithmique et encore une fois, une entreprise qui ne veille pas sur ses statistiques, ses performances, tous les KPI ne se rendra pas compte du changement à faire au quotidien…Elle passera sans-doute par un gros chantier de mise à jour tous les 5 ans en espérant remonter dans les SERPs.

De la même façon, le choix des bonnes bases pour créer un site est important.

Mais comment prévoir les évolutions ?

En se documentant, en faisant de la veille. En 2006, une entreprise qui démarrait la vente en ligne avait de bons résultats avec osCommerce, ( génial en son temps) mais en 2007 est sorti Prestashop, un truc lourd et pas beau…mais qui a fait son trou véritablement vers 2010-2012….

Maintenant Prestashop est un des leader des scripts ecommerce et ceux qui n’ont pas vu le vent venir ont dû tout refaire et batailler sévèrement pour remonter la pente….

Donc il faut être bien conseillé avant de choisir une technologie plutôt qu’une autre pour créer et héberger son site web .

Comment bien choisir son hébergeur ?

Tout le monde se plaint de tout le monde. On critique la stabilité d’OVH ou son support client, mais on oublie qu’ils ont ouvert la voie pour pleins d’autres acteurs. O2Switch a cassé le marché avec un tarif unique et “enlevé le pain de la bouche” des agences qui facturaient des prestations à prix d’or, rendant le web plus accessible aux petites entreprises…

Je pense que le bon hébergeur est celui qui propose une ligne médiane entre services, vitesse, flexibilité et contact humain. C’est en tout cas, ce que je privilégie.

Ou héberge IPFIXE ?

Mes serveurs sont chez SCALEWAY (ONLINE) en France, les machines sont fiables, le réseau est très bon. J’ai quelques services, minimes, chez ovh et j’aimerai travailler plus avec IKOULA qui est dans ma région (Reims)

Chaque serveur est dans un DATA-CENTER différent des autres, mais le but ultime serait de devenir opérateur et de posséder ma propre infrastructure.

Comment se situe IPFIXE versus un OHV, et autres ?

Je veux que IPFixe soit un hébergeur raisonnable. C’est une petite structure qui fait juste son chemin. J’évite d’évoquer les problèmes des autres car je ne sais pas comment je ferais à leur place. OVH est sans doute 100 000 fois plus important qu’IPFixe, il faut être lucide, ca ne se gère pas de la même façon.

conseils hébergement ipfixe

Mais comment grandir, et surtout comment ne pas grandir trop vite.

Donc voilà, IPFixe est un hébergeur raisonnable qui loue le strict nécessaire à un prix bon marché, la valeur ajouté est celle que j’apporte à titre personnel. L’écoute, le partage et un bon SAV. Mes clients me le rendent bien. J’ai une communion avec eux, c’est trés gratifiant

Je pense que ce métier comme tout autre doit être basé sur la confiance et sur l’humain.
Quand il ne me sera plus possible de le faire, je le saurai et mes clients me le diront.

Article co-rédigé avec Franck Robichon – IPFIXE

franck robicon Franck, 47 ans. Je bosse dans l’informatique depuis que je bosse. Je suis dans le Web depuis 2003.
Responsable d’équipe de Dev, chef de projet. Maintenant consultant-formateur en gestion de parc informatique, infogérance de serveurs, webmarketing et aussi responsable d’une petite unité d’hébergement de sites internet (et services associés) IPFixe .
Depuis 1 an, j’anime, plus ou moins régulièrement un Podcast –Le Prodcast “le Podcast du procrastinateur, (les trucs dont je devais te parler hier, mais que j’ai pas pu)”….

vulputate, quis id elit. Lorem at Phasellus