Introduction au BPM

BPM-Business Process Management

L’acronyme BPM signifie « Business Process Management » que l’on peut traduire par « Gestion des Processus Métiers ». C’est une approche transversale des processus métiers dans toute l’organisation.

L’objectif de cet article est de définir, aussi fidèlement que possible, ce qu’est le BPM et de comprendre pourquoi est-il si important ?

Le Business Process Management fait référence à une discipline de gestion qui utilise diverses méthodes et outils pour analyser, modéliser, mesurer, automatiser et optimiser les processus métiers mis en place dans une entreprise. Ces processus couvrent aussi bien les tâches humaines réalisées par des acteurs pluridisciplinaires que les échanges de données avec les systèmes d’information. Ils sont considérés comme des atouts importants d’une organisation pour offrir des services et produits à valeur ajoutée aux clients. Le BPM permet ainsi de gagner en compétitivité et d’améliorer sa performance dans son écosystème. Tout cela conduit à un cycle continu d’évaluation et d’amélioration de l’organisation en cohérence avec les actes stratégiques de l’entreprise.

Quelle est la différence entre processus et procédure ?

Etymologiquement, processus vient du latin, procedere : pro (pour, dans le sens de) et cedere (aller, marcher). Ce qui signifie aller de l’avant, avancer.

Selon la norme ISO, un processus est un « ensemble d’activités corrélées ou interactives qui transforment des éléments d’entrée en éléments de sortie ».

Autrement dit, il se caractérise :

  • par un événement déclencheur en entrée
  • puis une suite d’actions qui constituent la chaîne de valeurs ajoutées
  • et une fin, qui se matérialise par un résultat pour le client, bénéficiaire du processus (source Mooc Pilopro’s).

C’est une œuvre collective en faveur du client et toutes les fonctions de l’entreprise doivent être concernées.

Pour ce qui est du terme « procédure » dans le domaine de l’entreprise, c’est un descriptif organisationnel qui détaille la façon de réaliser une activité ou un processus et elle est reproductible.

Alors, serait-ce le futur du monde organisationnel ?

Certes, les entreprises reconnaissent l’importance de la gestion des processus simples ou complexes. Identifier les spécificités de ses processus, cette manière de regarder l’entreprise de façon transversale, c’est aussi connaître son fonctionnement. Le BPM offre ainsi une vision globale des activités et les entreprises qui ont recours à ces techniques y voient un moyen de développer leur agilité. Ou est-ce plutôt un discours managérial ?

Cartographie des processus

La cartographie des processus est la représentation graphique du fonctionnement et de l’organisation de l’entreprise dans une logique d’amélioration des performances. Cela permet de modéliser les processus sur une stratégie de l’entreprise. Par conséquent, il existe différents types de processus et ceux qui sont créateurs de valeurs sont classifiés en trois familles :

  • les processus opérationnels ou métiers
  • les processus support
  • et les processus de management ou de pilotage.

6 bonnes raisons d’avoir un projet de cartographie des processus 

  1. Aider à communiquer de façon formelle et collaborative avec les personnes exerçant mon métier, ou toute autre personne de l’entreprise.
  2. Optimiser et piloter les processus métiers de l’organisation et favoriser l’efficacité, la performance et la qualité.
  3. Connaître son organisation afin d’avoir une capacité de réaction rapide face aux changements.
  4. Aligner le système d’information de l’organisation sur les besoins stratégiques et opérationnels.
  5. Améliorer l’efficacité, le contrôle des coûts, la gestion des risques ou le contrôle de la qualité et aider au respect des obligations réglementaires par une connaissance fine des processus de l’organisation.
  6. Favoriser le rapprochement organisationnel ou managérial entre deux organisations qui fusionnent ou qui vont contractualiser un accord de partenariat ou de sous-traitance (source Actiskills).

En définitive, le BPM ne devrait pas être un exercice unique. Au contraire, il devrait, d’une part, prendre en compte une évaluation permanente des processus. Et d’autres part, considérer les flux d’activités pour améliorer le cycle de vie des processus métiers. Stratégiquement, c’est un bon moyen d’avoir une longueur d’avance sur ses concurrents.