Alcapod, le POD Linkedin ferme ses portes

Alcapod

Alcapod is shutting down. Lancé par la start-up française Captain Data, le système de POD Linkedin a annoncé sa fermeture définitive. Les PODS sont des groupes d’entraide sur Linkedin visant à automatiser les réactions aux publications pour doper leur visibilité de façon artificielle.

Alcapod annonce sa fermeture à cause des dérives

Les utilisateurs de l’extension Alcapod ont reçu ce 29 juin 2020 l’email suivant (en anglais à l’origine, traduit ci-dessous) :

Nous avons une mauvaise nouvelle pour vous, j’espère que vous êtes assis.

Alcapod n’était pas vraiment destiné à être mis en vente.

Nous l’avons conçu comme une expérience, et il s’est avéré qu’il fonctionnait bien.

Mais il n’avait pas de limites, et certains d’entre vous en ont abusé : contenu spammé, posts et pods non modérés, etc.

En conséquence directe, nous prenons la décision de fermer Alcapod. Nous allons essayer de réfléchir à la manière de concevoir un outil plus organique et plus conforme.

Nous avons investi beaucoup de temps dans cet outil, donc c’est évidemment déchirant pour nous.

Comme vous pouvez le constater, le mail suggère que l’équipe derrière Alcapod va s’atteler à la création d’un système qui, on l’espère, permettra d’éviter les dérives.

Les PODS sur Linkedin très controversés

Alcapod était une extension gratuite de Google Chrome qui permettait de stimuler la croissance de votre LinkedIn en permettant théoriquement de toucher un public beaucoup plus large lors du partage d’un contenu.

Les gens se rassemblent dans des groupes appelés « PODS » au sein d’outils tels qu’alcapod (sous forme d’extension Chrome), et lorsque l’un des membres du POD crée un post et le partage dans le POD, les autres membres sont amenés, selon le paramétrage, à commenter ou liker de façon automatique. Grâce à ce coup de pouce artificiel suite à la publication d’un post, il est possible de tromper l’algorithme de Linkedin et ainsi décupler la portée du post auprès d’autres personnes hors du POD. En effet, le réseau social va constater le succès de la publication et décider ainsi de l’exposer à davantage de personnes.

Cette technique de growth hacking permet très rapidement d’obtenir des centaines de réactions sur n’importe quelle publication, même si elles sont très publicitaires ou sans intérêt. De nombreux influenceurs sur Linkedin ont dévoilé l’existence de ces groupes d’entraide et dénoncent certaines pratiques. C’est le cas de Sylvain Tillon, fondateur de Tilkee désormais en charge du marketing de la solution Linkalyze, qui permet de découvrir et d’évaluer l’influence sur Linkedin. Il l’explique dans cette interview vidéo :

Que les utilisateurs de PODs automatiques se rassurent, les concurrents Lempod (payant) ou Podawaa (en beta), eux restent pour l’heure actifs.

leo libero ipsum libero elementum ultricies venenatis id, Donec fringilla