Réconcilier directeur informatique et directeur marketing avant tout investissement technologique

Réconcilier Directeur marketing et informatique

Et si la solution résidait dans l’appel aux compétences d’un conseiller technique de confiance ?

Par Laurent Bouteiller, Regional Sales Manager de Sitecore

L’investissement dans des solutions techniques pour le marketing est une décision bien difficile car un  mauvais choix  aura un impact négatif tant au niveau du ROI que de l’implémentation et la gestion de cette plateforme.

Les marques qui ont déjà adopté les toutes dernières technologies digitales pour leurs initiatives de marketing se sont adaptées plus facilement à la pandémie, évoluant entièrement vers les canaux digitaux à mesure que l’activité de vente au détail ralentissait, voire s’arrêtait totalement. Dans le même temps, celles qui ne l’ont pas fait se précipitent maintenant pour trouver une solution rapide, pouvant être implémentée immédiatement. S’il s’agit peut-être de la bonne approche pour survivre à la crise actuelle, ces entreprises vont inévitablement devoir revoir leur budget, reconstruire et financer davantage les investissements actuels, en plus de gérer les contraintes liées au fait d’avoir entre-temps opté pour des solutions intégrées « de dépannage » malheureusement peu adaptées. 

Les options des plateformes logicielles de marketing sont devenues plus vastes et plus techniques, ajoutant une couche de complexité supplémentaire à une décision déjà difficile pour les décideurs du choix des solutions qui seront utilisées au cours des années à venir. Bien qu’il existe de nombreux exemples de défis marketing pouvant être relevés grâce à la technologie, deux d’entre eux se distinguent.

Le premier est le Big Data, qui a émergé de la nécessité de connaître et conserver autant d’informations que possible sur les clients. Celui-ci a conduit à la deuxième tendance, qui consiste à utiliser l’intelligence artificielle (IA) pour comprendre plus facilement et plus rapidement des volumes de données colossaux. Cependant, à l’heure où de nouvelles solutions plus complexes sont construites autour de ces technologies, il n’est pas facile de les maîtriser et d’évaluer leur viabilité. Il s’agit généralement de comparer leur valeur et leurs coûts.

Les priorités différentes entre directeur informatique et directeur marketing

Souvent, le coût total de possession (CTP) que représentent la gestion de la complexité, la maintenance et la dette technique des nouvelles plateformes peut devenir un véritable fardeau pour les entreprises. En réalité, selon Gartner, plus des trois quarts des organisations ont trouvé le processus d’achat d’une technologie complexe ou difficile. Mais est-ce vraiment surprenant ?

La mise en œuvre d’une solution technologique adaptée à l’entreprise est souvent difficile, en raison des différentes priorités des directeurs marketing et directeurs informatique. Si, pour le directeur marketing, la priorité est l’adoption la plus rapide possible des toutes dernières innovations dans le but de devancer la concurrence, cette nécessité doit correspondre à l’importance qu’accorde le directeur informatique au coût total de possession (CTP) à long terme. Le poids de ces choix est ce qui creuse un fossé entre ces décideurs, en créant le besoin de trouver plus rapidement un terrain d’entente.

Il est essentiel de les aligner afin qu’ils puissent choisir les options qui permettront, d’une part, au marketing d’exécuter la stratégie et d’atteindre les objectifs de l’entreprise et, d’autre part, de répondre aux exigences opérationnelles en matière de maintenance, de gouvernance et d’évitement des risques, qui sont prioritaires pour le directeur informatique. Pour assurer que les meilleures options sont sélectionnées pour l’entreprise, les priorités du directeur marketing doivent rejoindre celles du directeur informatique et inversement. Alors, comment y parvenir ?

Le directeur marketing doit être conscient de la dette technique, des points d’intégration et des architectures, tandis que le directeur informatique doit être attentif à la valeur métier et à l’impératif de rapidité des implémentations. Toutefois, cela signifie qu’ils doivent tous deux posséder une meilleure compréhension technique des domaines qui ne relèvent pas de leur travail. Alors, comment ces cadres parviennent-ils à la confluence de leurs objectifs et perspectives potentiellement opposés ? Comment choisissent-ils le bon logiciel dans cet environnement continuellement changeant, où de nouvelles technologies sont disponibles chaque jour ? La réponse est de travailler avec un conseiller technique de confiance.

Le rôle du conseiller technique de confiance 

Les conseillers techniques de confiance possèdent généralement une expérience technique préalable et comprennent toutes les exigences nécessaires pour aider les entreprises à prendre la bonne décision technique. Ils sont généralement issus d’horizons divers, qu’ils soient architectes ou ingénieurs, ou encore marketeurs. Ces experts sont les médiateurs entre le directeur marketing et le directeur informatique, car ils sont capables d’appréhender les besoins à la fois techniques et commerciaux d’une organisation. 

Un conseiller de confiance peut garantir les quatre progrès essentiels suivants lors du choix d’une nouvelle solution technologique pour l’entreprise :

  • La compréhension des besoins : En collaborant étroitement avec le directeur marketing et le directeur informatique, le conseiller technique peut identifier les exigences essentielles et valider leur prise en charge par la plateforme ou la technologie.
  • Efficacité opérationnelle : Ces experts peuvent garantir que la solution choisie fournira à l’entreprise la capacité d’offrir des expériences client de haute qualité, de manière rentable, aujourd’hui et à l’avenir. 
  • Facilité de mise en œuvre :Les conseillers de confiance ont la capacité de vérifier les principales exigences en matière de développement en tenant compte de facteurs tels que la pile technologique, la compatibilité de l’architecture avec les intégrations, la disponibilité de documentations et de formations et l’existence d’une communauté de développeurs pour les ressources et le soutien et l’assistance, ainsi qu’une assistance fiable et de qualité pour les fournisseurs.
  • Prise en charge des utilisateurs finaux : Ils peuvent évaluer si une plateforme est facile et intuitive à utiliser pour les utilisateurs finaux, en tenant compte de facteurs tels que la capacité de travailler depuis une interface unique ou la nécessité de jongler avec différents identifiants de connexion, sur plusieurs interfaces.

Le rôle des conseillers techniques est également essentiel, car ils collaborent étroitement avec plusieurs équipes clients, notamment les développeurs et les marketeurs, pour s’assurer que les options sont conformes aux besoins du directeur informatique et du directeur marketing au regard des fonctionnalités et de la facilité d’utilisation.

Pour les organisations qui ont la capacité d’adopter une approche à long terme, dans laquelle la consolidation technologique est possible en faveur de solutions plus fiables et plus adaptées, travailler avec un conseiller technique est essentiel pour atteindre plus rapidement leurs objectifs, avec un meilleur résultat final. Disposer d’un expert qui parle à la fois le langage des équipes informatique et marketing assure de choisir la bonne technologie pour dynamiser le succès de l’entreprise dans les années à venir. 

id, ut Donec Lorem dictum leo consequat. Praesent in dolor