Les Premières : l’incubateur au féminin

incubateur au féminin
Reading Time: 4 minutes

 Pourquoi intégrer un incubateur ?

Lorsque l’on a un projet de création d’entreprise, il est important d’être accompagné. Choisir un incubateur permet notamment de se poser les bonnes questions : avant, pour bien définir son projet, il faut savoir s’il est viable, pendant,  pour le lancer et le pérenniser.

On parle souvent

  • de la solitude de l’entrepreneur. Elle est réelle : seul aux commandes, à la définition de la stratégie, aux ventes, à l’administration. Avoir des professionnels à ses côtés dans son projet est nécessaire pour s’assurer de sa faisabilité, trouver son financement , et être soutenu tout au long des étapes.
  • du manque de femmes dans le secteur numérique. De nombreuses initiatives ont lieu pour informer les femmes (de tous âges) sur les métiers du secteur qui recrutent, et sur les formations possibles.

La région Rhône Alpes Auvergne est  particulièrement active sur le sujet.

Claude Mondière

Lors de mes rendez-vous réseau, j’ai eu le plaisir de rencontrer Claude Mondière, Responsable du Pôle Accompagnement de l’incubateur Les Prem1ères. Cette structure est dédiée aux femmes qui ont un projet innovant et créateur d’emplois.

 

Les Prem1eres - Les Premières : l’incubateur au fémininLes Premières : un incubateur dédié aux femmes

Origine 

Un constat : sur 30% de femmes qui créent des entreprises, seulement 10% sont accompagnées dans un incubateur. En effet, les projets incubés sont souvent techniques et portés majoritairement par des hommes. L’idée est donc venue de créer un incubateur pour les femmes, de créer un réseau d’accompagnement, d’entraide et de solidarité.

La spécificité de la méthodologie « Les Premières » est de proposer un accompagnement à la fois individuel et collectif, prenant en compte les aspects techniques et humains de la création d’entreprise.

L’aventure a ainsi commencé en 2005 dans la capitale, puis s’est déployée en France et à l’étranger. Initialement nommée Rhône Ales Pionnières (créé en 2011 à Lyon), la structure est rebaptisée Les Premières depuis 2017.

« Les Pionnières ont tracé le chemin, les Premières iront encore plus loin »

Chiffres 

Aujourd’hui, la fédération comporte 15 incubateurs situés en France, au Luxembourg, en Belgique, au Maroc, Guadeloupe, Martinique, Guyane. Les Premières est ouvert à Lyon depuis 2011, initiée par Claire Saddy (aujourd’hui sur Paris en tant Présidente de la fédération).

A ce jour on l’incubateur Rhône Alpes Auvergne totalise :

  • 200 créatrices accompagnées
  • 45 entreprises créées, qui ont généré 250 emplois directs et indirects.

L’équipe est constituée de  8 chargé(e)s d’accompagnement : 3 hommes et 5 femmes.  Tous ont une activité indépendante en parallèle (commerce, digital, finance,..), et 3 personnes sont formées au métier de coach.

  • Il existe un pôle Accompagnement et un pôle Formation.
  • Les ateliers sont constitués à 60% de technique et 40% de développement personnel.
  • 48 ateliers ont eu lieu en 2016.

« La vraie difficulté est le passage à l’action. Il est nécessaire d’aller au bout  de son idée, et de son envie. »

Etre porteuse d’un projet innovant

 Condition 

Pour être accompagnée par Les Premières, le projet doit être innovant et créateur d’emplois, avec l’ambition d’en créer 3 en 3 ans. A ce jour le taux de pérennité des projets portés à 3 ans est de 87%.

Processus de sélection  en 4 étapes :

  1. Déposer sa candidature en ligne directement sur le site.
  2. Une réunion d’information a lieu chaque mois, d’une durée de 2H.
  3. Un rendez-vous de 1 à 2h fera suite à la candidature afin de bien comprendre ses attentes.
  4. Le comité de sélection rencontre ensuite les candidates : 5 minutes pour présenter le projet, 10 minutes d’échanges.

 

Délibération des membres du comité de sélection sur trois points :

Ce projet correspond il aux critères (innovation et création d’emplois), capacité à devenir chef d’entreprise, attribution d’un chargé d’accompagnement fil rouge.

Si le comité donne son accord, l’accompagnement commence.  Selon le statut et la maturité du projet, la candidate intégrera l’une des portes d’entrées possibles :

  • L’émergence: Il s’agit de l’ébauche du projet : une idée ou un formalisme, des produits cibles. Est-il réalisable ? C’est à cette étape que cela se joue.
  • La pré-incubation: Il s’agit de l’accompagnement jusqu’à la création d’entreprise. Cette étape comporte l’étude du projet, ainsi que le marché. Elle intègre également les statuts, la production et la commercialisation (la création).
  • L’incubation: L’entreprise est crée,  voici l’étape de son développement. L’accompagnement est possible sur 3 ans.

Chaque mois de nouveaux projets rejoignent l’incubateur. L’incubateur accompagne entre 50 et 60 projets.

Coût : il dépend de l’étape. A voir sur le site internet.

www.rhonealpespionnieres.org     ou    www.lespremieresaura.com

Lorsque l’on souhaite se lancer en tant qu’entrepreneur, l’investissement peut freiner. En réalité, c’est un vrai plus, qui permet d’adhérer à un réseau national et à des experts dont la mission est de vous dire si votre projet est viable, puis de vous accompagner pour le monter.

Pourquoi choisir Les Premières

  • Vous êtes une femme ou une équipe mixte et votre projet est innovant, créateur d’emplois.
  • L’offre d’accompagnement est pertinente : personnalisée et aussi collective, elle intègre les aspects techniques et humains de la création d’entreprise. Ce sont de vrais avantages différenciateurs.
  • il n’y a pas de limite d’âge.
  • Vous intégrez un réseau national et international.
  • Des rencontres chaque mois avec les autres incubées permettent d’échanger sur les parcours et expériences.
  • Les locaux sont situés près de la Part- Dieu, accessibles facilement.

En plus de la présence à de nombreux salons, la page Facebook donne une très bonne idée du dynamisme de la structure.

 

Afin d’aller plus loin sur le sujet, voici deux articles intéressant à consulter :

 

Anne-Claire Girard

Bloggueuse pro - Consultante en Stratégie Marketing Digital