Hébergeurs web : la nouvelle tendance de l’hébergement écologique

Hébergeurs web : la nouvelle tendance de l'hébergement écologique

L’hébergement écologique ou hébergement vert est tendance. 60 % des Américains préfèrent acheter en ligne sur des sites qui expriment clairement leur engagement pour la planète. Internet se situe juste derrière la Chine et les USA en termes de consommation d’électricité. L’enjeu en termes d’empreinte carbone est colossal.

L’Internet énergivore

De l’envoi d’un simple mail à l’hébergement d’un site web, le réseau mondial consomme de l’électricité, beaucoup d’électricité. À lui seul, il accapare près de 20 % de la production mondiale, soit l’équivalent d’une centaine de réacteurs nucléaires. Il existe près de deux milliards de sites web. Internet est en passe de devenir le pollueur N°1 de la planète. Les perspectives sont alarmantes : la consommation double tous les quatre ans. Ces chiffres disent le défi incontournable d’un hébergement à faible consommation.

Les data center en point de mire

Les sites web sont hébergés dans d’immenses data center qui comptent pour certains d’entre eux des milliers de serveurs. Ces machines chauffent. Elles doivent être refroidies 24 heures sur 24. De cette contrainte, est né le concept de « free cooling ». Il consiste à installer des serveurs dans des pays froids afin de bénéficier de la météo peu clémente. Facebook l’a vite compris en installant ses serveurs dans la ville d’Hamina en Finlande, proche de l’Arctique, dès 2011. Aujourd’hui, un des plus grand data center (société Kolos) est installé à Ballangen en Norvège. Il est alimenté par de l’énergie écologique, notamment éolienne et hydroélectrique.

Les hébergeurs en recherche du label vert

Les clients plébiscitent les hébergeurs qui ont amorcé leur conversion écologique.

  • Alimentation des data center par des énergies vertes
  • Refroidissement naturel des serveurs
  • Bureaux qui répondent aux critères de faible consommation (éclairage LED, Zéro papier, tri…)
  • Multiplication des labels vert (ISO 1400, LEED Silver, BCA Green Mark, Green Grid, Afnor etc.)

Des hébergeurs éco-responsables

Internet consomme autant d’énergie que l’industrie aéronautique. Le réseau est responsable de près de 4 % des émissions mondiales de carbone. Les hébergeurs font le pari de la dématérialisation et de décarbonisation de l’économie, en mettant l’accent sur :

  • L’utilisation d’un matériel recyclable dont le cycle de vie est prévu en amont
  • La réduction de l’empreinte carbone par la virtualisation : un seul serveur physique pour plusieurs systèmes d’exploitation
  • La sensibilisation des salariés sur l’optimisation des postes de travail
  • L’utilisation des TIC (technologie de l’information et de la communication) vertes

L’enjeu de l’hébergement écologique consiste à se passer des énergies fossiles au profit d’énergies renouvelables (vent, soleil et eau). L’Union européenne, suite aux Accords de Paris de 2015, s’est fixé pour objectif d’être la première économie neutre pour le climat en 2050. Les contraintes réglementaires se multiplient et une spirale vertueuse se met en place. Les hébergeurs web sont au centre de ce défi.